Le pétrole trop cher menace l’économie mondiale

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) s’attend à un «ralentissement marqué» du PIB mondial si le prix du baril reste supérieur à 115 dollars en moyenne.
Dans son rapport mensuel publié ce mardi, elle estime que la reprise économique mondiale est menacée par le prix du baril de pétrole. «Si les prix restent aux niveaux actuels ou continuent de grimper, d’ici à septembre 2011, voire plus tôt, l’économie mondiale pourrait connaître un ralentissement marqué», prévient l’AIE.

Même si elle admet qu’«évaluer l’impact du prix est notoirement difficile», l’agence donne des prévisions chiffrées très détaillées. D’après son rapport, une hausse de 10% des cours du brut ampute le PIB mondial de 0,2 à 0,7 points de pourcentage après un an, et jusqu’à deux fois ces chiffres l’année suivante. Or, à son cours actuel, le baril vaut 50% de plus qu’en 2009-2010. Donc s’il ne redescend pas, «la croissance du PIB mondial en 2011 pourrait être entre 1 et 3,5 points de pourcentage en-dessous de la prévision de 4,3% avancée par le Fonds monétaire international (FMI)», explique-t-elle.

La production libyenne proche de l’arrêt

Le contexte mondial n’incite toutefois pas les cours à repartir à la baisse. L’agence a en effet constaté que la production de pétrole libyen, habituellement de 1,6 million de barils par jour, était presque à l’arrêt ces derniers jours , en raison des combats . «Alors que près de la moitié de la production du pays était à l’arrêt les premières semaines de la rébellion, au 11 mars il apparaissait que la production était réduite à une peau de chagrin», affirme-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *